Le RCH vous présente Mike BIDORINI

Le Reims Champagne Handball vous présente le nouvel entraîneur de la N1 féminine et manager du club. 

Bienvenue à Mike BIDORINI

Avec son projet de club ambitieux, le Reims Champagne Handball, seul club de handball de la région en National 1, continue son ascension avec Mike BIDORINI. 

Dans cette interview, il se livre avec toute sincérité sur son parcours et nous parle de ses ambitions avec son nouveau club en tant qu'entraîneur principal de la N1F et manager du club. 

  • Peux-tu nous raconter ton parcours de handballeur ?

En tant que joueur, j’ai joué à LORMONT HANDBALL (Bordeaux) presque toute ma carrière. J’ai évolué en -18 Championnat de France où nous avons atteint les 1/8ème de final.

Par la suite, j’ai intégré l’effectif N2 où dès ma première année nous sommes montés en N1. J’avais 18 ans, quand je me suis blessé lors d’un match de préparation durant la période estivale. Cette rupture du ligament croisé m’a éloigné des terrains pendant une saison. 

J’ai ensuite choisi de rejoindre le collectif de l’ASPOM BEGLES HB en N3.

Après deux années bien remplies, je suis retourné à LORMONT HANDBALL, qui évoluait alors en N2. J’ai connu plusieurs blessures mais je suis toujours revenu plus fort.

Je fais le choix d’arrêter mon parcours de joueur à l’âge de 26 ans pour me consacrer pleinement à ma carrière d’entraîneur.

  • Peux-tu nous dire ce qui t'a poussé à devenir entraîneur ?

Je baigne dans le handball depuis tout petit, à être toujours dans les gymnases, les bureaux… J’ai entraîné toutes les catégories jeunes (école de hand, -11, -13, etc). Lorsque que je suis monté en séniors, je suis devenu le coach adjoint de l’équipe -18 M.

À 20 ans, j’ai pris en main une équipe régionale et on a fini 2ème. J’ai enchaîné avec les -18 CF pendant 5 ans pour finir vice-champion de France Élite.  

Je suis parti à ST LOUBES HB avec 5 de mes joueuses au poste d'entraîneur principal. On a évolué en N3 puis en N2. Et il y a un an j’ai signé avec Bergerac avec la N1 F.

J’ai toujours aimé entrainer, que ce soit le côté stratégique ou humain. C’était en moi. Je suis quelqu’un de passionné.

  • Qu’est-ce qui t’a fait pencher vers le RCH ?

C’est la discussion avec Roseline Cherronnet qui a réussi à me rassurer avec un projet de club ambitieux, un groupe très intéressant et une culture du hand différente avec Reims mais aussi la culture de la région parisienne. J’ai envie de sortir de ma zone de confort.

  • Qu’elle est ta philosophie de jeu ?

À l’entrainement je suis très démonstratif. J’adore effectuer les démonstrations. Je suis quelqu’un de très entier.

En match, je suis source de propositions et de solutions. Je suis très dynamique sur le banc, j’aime motiver pour les joueuses, les encourager et amener de la motivation.

Au niveau du relationnel, je suis toujours ouvert à la discussion, au partage. J’aime que les joueuses apportent elles aussi des solutions.

  • Tu es entraîneur de la N1 mais aussi Manager du club, comment tu envisages l’avenir pour le club ?

C’est un travail collectif avec tous les entraîneurs, dirigeants et bénévoles du club qu’il nous faut fédérer autour de notre projet de club. C’est même la première chose à faire. Le développement de la filière féminine passe aussi par la formation des joueuses et des jeunes. Une fois que tout sera mis en place, il faudra que chacun entraîneur mette sa patte au projet commun du club. Il faut que cela soit le projet de tout le monde et que chacun y trouve son compte.

Ce qui me plait c’est que vous n’allez pas trop vite. Il faut franchir les étapes progressivement vers le haut niveau. L’objectif est de donner envie à des joueuses de venir chez nous.

  • Dans ton parcours de joueur et d’entraîneur, de quoi es-tu le plus fier ?

C’est le tout, en être arriver là, mais notamment celui d’entraîneur. J’ai accompli mon rêve de joueur en jouant en N1. En tant qu’entraineur c’est tout ce que j’ai pu accomplir depuis les -18 Championnat de France.

  • Toi qui découvre le club depuis quelques semaines maintenant, peux-tu nous dire en 3 mots ce qui le représente le mieux ? Ce que tu as pu découvrir :

Dynamique, à travers Rose et Maureen. Convivial, à travers les 1ers échanges avec les joueuses. Ambitieux, de part votre vision du handball.

  • Veux-tu dire un dernier mot ?

Je suis très heureux d’arriver dans ce club.  Content d’être nous, de faire partie du club. J’ai vraiment hâte de découvrir encore plus le club et de partager des moments avec les supporters, les bénévoles, les dirigeants, les joueuses et joueurs. On va mettre le feu l’année prochaine dans la salle !